Mama mia mi sun stufa

Chanson chantée dans les filatures de Lombardie, près du Lac de Come. Les femmes qui y travaillaient, comme les mondine, chantaient fort pour se faire entendre, d’une voix timbrée qui porte loin. Elles étaient une première génération de femmes qui partaient travailler loin de leur foyer, elles commençaient à développer une conscience, sinon encore de « classe », tout au moins de condition commune. Les couplets 3et4 sont en italien, et les autres en dialecte. (« stufa »= « stanca » = fatiguée)

Mama mia mi sun stufa
O de fa la filerina
el cal e el poc a la matina
el pruvin du volt al di.

Mama mia mi sun stufa
tutt al di a fa andà l’aspa
voglio andare in bergamasca in
bergamasca a lavorar.

El mestè de la filanda
l’è el mestè degli assassini
poverette quelle figlie
che son dentro a lavorar.

Siam trattate come cani,
come cani alla catena,
non è questa la maniera
o di farci lavorar.

Tutt me disen che sun nera
l’è ‘l culur della caldera
il mio amor me lo diseva
de fa no ‘stu brut mestè.

Tutt me disen che sun gialda
l’è ‘l culur della filanda
quando poi sarò in campagna
miei color ritorneran.