le 8 mars 2018 à Chambéry

Il y avait les syndicats, il y avait la Lessiveuse qui faisait une opération « porteuse de paroles »… on était pas encore au niveau de l’Espagne (voir video en bas de page) mais peut-être était-ce un un début?

Au programme musical on a chanté « Si les femmes » , « Ya des garçons » , « L’hymne des femmes » ,  » Les Zhommes  » , « Sans la nommer » , « Bella Ciao » et « Je suis fille »

annee zero20180308_180025 20180308_185548 20180308_185554 20180308_191129

 

 

 

 

 

explications sur la banderole: (trouvees ici: http://www.lehall.com/evenement/femmesenchansons/mlf/mlf_01.htm)

« Le 26 août 1970, d’autres femmes ou les mêmes s’en vont déposer une gerbe, à l’Arc de Triomphe, en l’honneur de « la femme inconnue du soldat inconnu ». Ca ne plaît pas aux mal nommés gardiens de la paix qui les embarquent pour quelques heures au poste de police !

En septembre, d’autres femmes ou les mêmes font paraître un numéro double de la revue Partisans « Libération des femmes, année zéro« .Libération des Femmes

C’est un gros numéro de 250 pages avec en couverture le sigle du MLF : un poing fermé dans un cercle qui se prolonge par une croix, symbole biologique du sexe féminin. 250 pages bourrées d’analyses théoriques ou de récits d’expériences individuelles, signés de vrais noms, d’initiales, de pseudonymes et qui annoncent tous les thèmes ou presque qui allaient être les enjeux des luttes féministes pour la décennie à venir.

A partir de septembre, les mêmes, plus d’autres femmes, à chaque fois plus nombreuses, vont se presser aux assemblées générales qui se tiennent à la faculté des Beaux Arts, à Paris. L’amphi est trop petit, c’est bondé, enfumé, joyeux, énergique, créatif… En novembre, elles iront perturber les « Etats généraux de la femme » organisés par le magazine Elle, pastichant le questionnaire proposé aux femmes par l’hebdomadaire, par exemple la question de Elle : « Si une femme trompe son mari, est-ce une faute inexcusable dans tous les cas ? Une faute plus ou moins pardonnable selon les circonstances ? » devient : « Estimez-vous qu’une femme qui partage son oppresseur avec d’autres femmes a le droit d’aller se faire opprimer ailleurs ? » En décembre, elles feront le numéro zéro d’un nouveau journal menstruel « Le torchon brûle »… »

11 Novembre 2017

Repet’ Marathon ce 11 novembre

  1. Commémoration alternative du 11 Novembre centrée sur la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple de 1917 (action menée par la LIbre Pensée, soutien de la LIgue des Droits de l’Homme – Pour info, refus de l’assemblée en Mai 2016). On a chanté La Chanson de Craonne avec elles et eux, puis La rue des Lilas et Partiré Partiro. Nos chansons contre la guerre….
  2. Au stand de Tous Migrants 73, Place l’Hotel de Ville,  on a rechanté La Rue des Lilas, Frontières, Les Petits Papiers.
  3. Place Caffe, que la FA73 rebatise Place Remi Fraisse, on a chanté plus d’une heure, un peu tout ce qui nous faisait envie: de Allez les Gars à la Maknovtchina…

20171111_101653 20171111_101705 20171111_10592620171111_105538 20171111_105641