Stage Morizots 2018

Le stage

Merci beaucoup à Myriam d’être venue nous faire chanter cette année encore au stage de la Pentecôte aux Morizots.
Nous en ramenons quelques belles chansons : Shosholoza, Les Archers du Roi, Allez Allez Allez. Nous en avons profité pour retravailler sur La Rue des Lilas et La Danse des Bombes.

Et bien sûr, nous avons fait fuir les averses et profité du beau temps !

Quelques photos

El Payandé*

<- Site des Glottes Rebelles chanté par les canulars:

Paroles du Colombien Vicente Holguin, musique du Péruvien Luis Albertini, ce chant écrit en 1867 parle de l’esclavage, qui a été aboli en Colombie en 1851 et au Pérou en 1854. Le payandé est un grand arbre, type flamboyant, de la famille des acacias.

Soprano et Alto : chantent tout sauf les italiques-gras
Basse : ne chante pas les paroles entre parenthèses, mais chantent les italiques-gras

Nací_en las playas (de Magdalena)
Bajo la sombra de_un payandé de_un payandé
Como mi madre fue negra_esclava fue negra_esclava
También la marca yo la llevé yo la llevé

Refrain :
(Ay) O-o-o Suerte maldita maldita suerte maldita
llevar cadenas llevar cadenas
y ser esclavo
Y ser esclavo de_un vil señor de_un vil señor

Por las mañanas (cuando­_amanece)
Me voy al campo con mi_azadón con mi_azadón
Como_a tajazos plátano_asado plátano_asado
Riego la tierra con mi sudor con mi sudor

Refrain

Cuando_a la sombra (de_una palmera)
Quiero_ampararme del rudo sol del rudo sol
Làtigos fieros cruzan mi_espalda cruzan mi_espalda
Y me recuerdan que_esclavo soy que_esclavo soy

Refrain

Si yo pudiera (tener mi lanza)
Vengarme_airado de mi señor de mi señor
Con gusto vería_arder su casa arder su casa
Y le_arrancaría el corazón el corazón

Refrain

Traduction :

Je suis né sur les rives du fleuve Magdalena à l’ombre d’un payandé
Comme ma mère fut une esclave noire, la marque je l’ai moi aussi portée

Refrain : Aïe, destin maudit, porter des chaînes et être esclave d’un vil maître

Le matin quand le jour se lève je pars au champ avec ma pioche
Je mange des tranches de plantain grillé et j’irrigue la terre avec ma sueur

Lorsqu’à l’ombre d’un palmier je veux me protéger du soleil ardent
Des fouets cruels me lacèrent le dos et me rappellent que je suis un esclave

Si je pouvais avoir ma lance, me venger, furieux, de mon maître
Avec plaisir je verrais brûler sa maison et je lui arracherais le cœur

Le chant des Paysans*

Le chant des paysans

Les Glottes Rebelles > Chansons de notre répertoire > Le chant des paysans

Adaptation de Diggers’ song, ballade anglaise du 17e s. composée par Gerrard Winstanley, dans laquelle les « Diggers » ou « bêcheux » prônaient l’expropriation des seigneurs et le partage des terres. En 2014, André Coldebieuf, de la chorale de Sillans la Cascade, écrit une version adaptée aux luttes actuelles de la Confédération paysanne du Var : le chant des paysans.
En souligné : enchainement des syllabes + rapide (doubles croches)

Quelques fichiers d’écoute sur le site des Glottes Rebelles

Vous tous les paysans, tenez bon, tenez bon !
Vous tous les paysans, tenez bon !
Quand vous revendiquez la terre à cultiver
Les flics sont embusqués, ils viennent nous matraquer
Paysans, tenez bon !

Les promoteurs arrivent, tenez bon, tenez bon !
Les promoteurs arrivent, tenez bon !
Expulsent pour pas un rond, vous volent et puis spéculent
Finie la spoliation, on leur bott’ra le cul
Paysans, tenez bon !

Le profit est leur loi, tenez bon, tenez bon !
Le profit est leur loi, tenez bon !
Pour eux l’argent est roi, au profit c’est la course
Tout ce fric, ces putois, vont le placer en bourse
Paysans, tenez bon !

Ils détruisent vos maisons, tenez bon, tenez bon !
Ils détruisent vos maisons, tenez bon !
Rasent vos habitations, et font dans les régions
Des pistes pour les avions, des autoroutes bidons
Paysans, tenez bon !

Reprendre en main sa vie, tenez bon, tenez bon !
Cela commence ici, tenez bon !
Spéculateurs racaille, bourgeois réactionnaires
À ceux qui la travaillent, il faut laisser la terre
Paysans, tenez bon !

RESF*

Paroles : Jean-Paul HEBERT, Sur l’air de « Ah! Que nos pères étaient heureux!»
Musique : tradit. XVIIIe s. Bourgogne (France), Arrangement : Solène DUPARC

Le Réseau éducation sans frontières, qui existe depuis 2004, milite contre l’expulsion d’enfants et jeunes majeurs étrangers scolarisés en France, suite à l’éloignement de leurs parents en situation irrégulière…. C »est un réseau, sans président ni adhérents, qui regroupe aujourd’hui 79 associations, 25 syndicats et 103 collectifs locaux. Treize partis politiques soutiennent ses actions contre ces nouvelles chasses à l’enfant. Leur mot d’ordre: LAISSEZ-LES GRANDIR ICI !

Notes de départ : Fa Mi Fa Ré

Dans la cour de récréation (bis)
Y’a des enfants qui chantent
En arabe, en turc, en letton (bis)
Et encore dans bien d ‘autres langues

REFRAIN :
L’éducation est sans frontières!
Vive l’école, vive l’école morbleu
qui protège les enfants, morbleu
qui protège les enfants!

[[Aujourd’hui on écoute Ahmed (bis)
Nous répéter une légende
Qu’on raconte au pays du cèdre (bis)
Quand on s’en va à samarcande]]

Refrain

Dans la cour de récréation (bis)
Y’a des enfants qui courent:
Noirs, jaunes ou blancs sans exclusion (bis)
Et qui s’amusent sans détour

Refrain

Dans la cour de récréation (bis)
Y’a des enfants qui hurlent
Avec Ahmed et Angela (bis)
Contre l’avion qui les expulse…

Refrain (X2)

[[…]] : couplet d’origine (1ère version), qui n’est plus chanté…

Café, Café*

paroles de Claude Michel
Musique de Marcelle Noblet
la chanson:
Cliquer ici pour écouter différentes voix sur le site des canulars:

Café, cacahuètes et chocolat, des produits qui représentent la mondialisation… Il est question dans cette chanson des travers de ces commerces et processus économiques qui ne font qu’aggraver la fracture entre riches pays du Nord et pays du Sud dits en voie de développement…

Tu ne vois des tropiques que des plages magiques
Bordées de cocotiers où fait bon se bronzer
Tu n’connais de l’Afrique que des gens faméliques
Qu’on t’montre à la télé quand tu bois ton café

Refrain :
Café café cacahuète chocolat,
T’as jamais remarqué qu’ça venait de là-bas
Café café cacahuète chocolat,
Et qu’ils ont récolté tous ces trucs-là

Paysans du Brésil cultivent les haricots
Qu’on chass’ des terres fertiles pour nourrir nos bestiaux
Pour planter du café, du sucre et du soja
Z’ont plus rien à bouffer mais ça ça n’nous gène pas

Refrain

Pour nourrir en Bretagne des porcs et des poulets
On import’ des montagnes le manioc thaïlandais
La farine de poisson qui nous vient du Chili
S’rait pas pour ça qu’ils n’ont plus assez d’calories

Refrain

Comme on était noyé sous nos excédents d’lait
Alors au Bangladesh on leur a envoyé
Comme ce lait est donné le prix s’est effondré
Et ils sont dans la dèche tous ceux qu’en produisaient

Refrain

Tu me diras pourtant la séch’resse au Sahel
On y est pour rien vraiment c’est tout c’qu’y a d’naturel
On a pour dév’lopper les cultures tropicales
Trop détruit la forêt y’a plus d’eau c’est normal

Refrain

Le soir à la télé tu peux voir en Afrique
Sans un cri sans un pleur, des enfants qui meurent
On t’parle de charité et tu donn’ un peu d’fric
Ça t’évite de penser qu’au fond c’est politique

Refrain de fin :
Café café cacahuète chocolat,
T’as jamais remarqué qu’ça venait de là-bas
Café café si on n’leur prenait pas,
Ce qu’ils ont récolté ils n’en s’raient p’têt’ pas là
Café, café, café, café, café, café, café, café…

Oh lé lé… OH LA LA !

Oh lé lé… OH LA LA ! (rengaine de soutien aux sans papiers)

Soliste CHœUR
Oh lé lé… OH LA LA !
Régularisation… DE TOUS LES SANS PAPIERS !
C’est pas les Sans Papiers… C’EST PAS LES IMMIGRES !
C’est la loi… QU’IL FAUT CHANGER !
C’est pas les Sans Papiers… C’EST PAS LES IMMIGRES !
C’est Macron…. QU’IL FAUT VIRER !
Le cas par cas… ON EN VEUT PAS !
Régularisation… DE TOUS LES SANS PAPIERS !
C’est pas les Sans Papiers… C’EST PAS LES IMMIGRES !
C’est Collomb… QU’IL FAUT VIRER !
C’est pas les Sans Papiers… C’EST PAS LES IMMIGRES !
C’est la loi … QU’IL FAUT CHANGER !
Oh lé lé… OH LA LA !
Régularisation… DE TOUS LES SANS PAPIERS !
C’est pas les Sans Papiers… C’EST PAS LES IMMIGRES !
C’est Collomb… QU’IL FAUT VIRER !
C’est pas les Sans Papiers… C’EST PAS LES IMMIGRES !
C’est la loi … QU’IL FAUT CHANGER !
Oh lé lé… OH LA LA !
Régularisation… DE TOUS LES SANS PAPIERS !

A la Huelga! le 22 Mai 2018

Bon on a réussi a pas mal chanter dans la manif du 22 mai et ça a vraiment parlé aux gens, certain·es sont venu·es nous voir pour qu’on (re)chante telle ou telle chanson, certains nous ont demandé où on pouvait télécharger le carnet…
Après, niveau qualité des arrangements, c’est du « en manif » donc moins bien que quand on se pose!

La Semaine Sanglante

Les Canuts

Ne me demandez pas

Paroles : Bande à Rosa ( Chorale d’Amiens)
Sur l’air de « Les Archers du Roi»

lien vers la partition (site de la chorale des sans noms)

Ils ont construit des prisons
Des centres de rétention
Pour y enfermer les sans-papiers
Des lois contre l’immigration,
Ils en votent à foison ;
Ils en sortent une par saison.
J’ai vu des contrôles abusifs,
Des reconduites à la frontière,
Un étau administratif
Aux ordres de leur ministère.

Non, ne me demandez pas
De cautionner ces lois de l’Etat!
Non, ne me demandez pas
De cautionner cette politique-là!

Tout près de nous, juste à côté,
La force est déployée
Pour traquer, menotter, expulser
Des dissidents politiques,
Des minorités ethniques,
Réfugiés économiques ;
Ceux qui n’ont commis d’autre crime
Que de fuir l’enfer qu’ils vivaient ;
Risquant déjà d’être victimes
À chaque étape de leur trajet

Non, ne me demandez pas
D’être indifférent à ces vies-là!
Non, ne me demandez pas
De l’ignorer, cette oppression-là!

Derrière chez moi, il y avait
Un enfant, un écolier ;
Ses parents demandaient des papiers
Mais un jour vingt-deux policiers
Sont venus arrêter
Son père qui allait l’chercher
J’ai vu s’envoler un charter
J’ai entendu le gosse hurler
Ils doivent êt’ fiers au ministère
C’est une affaire rondement menée

NON, ne me demandez pas
De ne rien dire si j’assiste à ça !
NON, ne me demandez pas
De n’ pas agir si j’assiste à ça!

Shosholoza

(enregistrement Morizots 2018)

Shosholoza
Kulezo ntaba
Stimela siphume South Africa
Kulezo ntaba
Stimela siphume South Africa
Wen’ uyabaleka
Kule-zo ntaba
Stimela siphume South Africa

[En Phonetique]
[sho sholo-otza]
[koulézonta-aba stiméla sifoumé South Africa]
[ouen dou ya balé-é ka]
[koulézonta-aba stiméla sifoumé South Africa]

Traduction: (« stimela » c’est la locomotive)

Va de l’avant
Quitte ces montagnes
dans ce train qui vient d’Afrique du Sud
Tu t’enfuis de ces montagnes dans ce train qui vient d’Afrique du Sud