Ouvrons le chant des possibles

(réécriture de « Si les Femmes » au camp auto-géré militant organisé en Juillet 2020 par des copaines dans les Bauges)
La famille on la questionne ou on l’abandonne.
C’est un sujet qui résonne et qui nous cloisonne.
Rôles genrés, fidélité,
Maternités programmées,
On en a plus qu’assez!
Est-ce qu’un couple c’est à 2 et qui baisent au pieu?
Pour cause de fidélité, jusqu’où s’engager?
Qu’est-ce qu’on va bouffer ce soir?
T’as qu’as r’garder dans l’placard!
C’est fini, c’est ringard!
Un non-couple qui ne baise pas peut-il faire famille?
Doit-il forcément y avoir un garçon, une fille?
Qu’est-c’ qui t’fait peur dans l’histoire?
Autosatisfessons*-nous.
Et émancipons-nous!
La famille en héritage ou bien en partage?
Faut-il pas tout un village pour grandir en âge?
Et si on évitait l’mur?
A nous la déconfiture.
Arrêtons d’être des cibles!
Ouvrons l’chant des possibles!
On chante les 2 dernières phrases sur le même air (comme "aussi grand que ma gueule") et on les répète 1 fois.
Et y a un néologisme...